Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

Le mystère de l'Ecureuil Bleu
Le mystère de l'Ecureuil Bleu

L’Opéra-Comique en fermeture pour travaux n’aura jamais proposé une programmation aussi interactive, moderne et originale que sans salle. Le manque inspire et le bleu domine pour ces #FavartOff qui fédèrent petits et grands, alternativement ou ensemble. En l’occurrence, le week-end dernier, l’Opéra-Comique lançait le premier #WebOpéra avec Arte Concert. Une mystérieuse intrigue à résoudre en famille, un dimanche en fin de journée, depuis son ordinateur.

Le mystère de l'Ecureuil bleu

Peu ordinaire ? C’est rien de le dire. L’histoire s’articule autour d’un petit écureuil de Corée : Zampa. A 6 jours de la réouverture de l’Opéra-Comique, le directeur de la salle mythique, l’ambigu Saint Germain, va devoir affronter une série de catastrophes. Sa chanteuse lyrique vedette, la capricieuse Adèle (« L’Opéra-Comique, c’est Elle ! ») se volatilise. L’un des ténors est assommé par un décor tombé des cintres. Des disparitions inquiétantes de produits nuisibles se succèdent. Last but not least, Zampa, l’écureuil fétiche est retrouvé mort, peint en bleu et transpercé d’aiguilles à tricoter. C’en est trop.

Mais que fait la police ?

Quelqu’un chercherait-il à ruiner l’Opéra-Comique ? à compromettre la soirée de gala, à moins d’une semaine de la réouverture du lieu ?

Qui peut assassiner de la sorte un animal sans défense ?

Saint Germain s’en remet à La Voix … celle du mécène, qui va mandater un gestionnaire de crise sur place pour démêler la vérité. Il a six jours.

Prétexte

Six jours c’est trop et pas assez à la fois, c’est surtout l’occasion de découvrir en six tableaux les airs d’opéra savoureux qui constituent notre mémoire collective et redécouvrir les figures féminines flamboyantes de l’Opéra-Comique, de Carmen à Mélisande en passant par Lakmé. C’est aussi l’opportunité de se faufiler dans les coulisses d’un opéra, de son organisation et de ses métiers : à la rencontre d’un oiseau musicien, des accessoiristes, des musiciens et de l’orchestre, des instruments, des cintres, des couturières, et des costumières dont on apprend que la couleur fétiche est le bleu indigo. Tiens donc : n’est-ce pas cette couleur ténébreuse et fascinante qui recouvre désormais Zampa ? Chaque détail compte, garder l’œil acéré et l’ouïe fine. La musique, anxiogène, propose une atmosphère digne d’un polar inquiétant. Nos nerfs sont soumis à rude épreuve pour ce thriller-musical d’un nouveau genre.

C’est à la fois élégant, virevoltant, coloré et enjoué, et effrayant et haletant, le tout savamment dosé.

Une création originale imaginée par Marc-Olivier Dupin, compositeur et Ivan Grinberg, librettiste et metteur en scène. Tout à fait remarquable, avec l’orchestre Les Frivolités Parisiennes, et dans les rôles majeurs Ronan Debois (Saint Germain), Sandrine Buendia (Adèle), Armelle Kourdoïan (Margot)…

Une diffusion rendue possible en ligne grâce à Arte Concert, qui a assuré une retransmission en direct. Le Web-opéra, disponible en replay pendant six mois, a déjà réunit en 4 jours 4.266 visiteurs uniques. Le live tweet de l’événement a généré près de 500 tweets, et plus de 45.000 internautes ont été atteints sur le réseau Facebook. Un petit écureuil inattendu, qui réinvente les codes de l’Opéra-Comique.

http://www.opera-comique.com/fr/saisons/fevrier-2016/mystere-l-ecureuil-bleu-enquete-l-opera-comique