Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par isabelle kévorkian

J’ai dîné avec le Docteur AGA

Fidèles lectrices de « ELLE », grâce à « TOUTES FEMMES, TOUTES COMMUNICANTES », j’ai dîné avec le Docteur AGA ! Pas avare, je partage avec vous ses conseils d’un soir. En premier lieu, le Dr AGA détient un pouvoir magique : elle incarne chacune de nous. Comme si elle disposait d’un don qui lui permettait d’accéder aux célibataires, femmes mariées, mères, femmes au bord de la crise de nerfs, desperate housewives, directrices de la communication, écrivains, journalistes… Elle est notre précieuse amie, celle qui ne juge pas, sans pour autant ressembler à une « it girl ». D’apparence juvénile, rehaussée par ses Louboutin de 10 cm, elle apparaît simple et naturelle. Pas aussi sûre d’elle que vous pourriez le penser. Sa légitimité de Dr AGA ne constitue pas une garantie. A notre instar, elle s’avoue perfectionniste. Prendre la parole devant une assemblée implique qu’elle prépare son discours, qu’elle le structure et prenne appui sur deux ou trois notions, mots et dates clés. Elle demeure fidèle à la devise d’Hélène Lazareff, fondatrice du magazine « ELLE », pour lequel elle est éditorialiste : « Du sérieux dans la frivolité, de l’ironie dans le grave ». Pendant la soirée, Alix Girod de l’Ain a évoqué des anecdotes sur sa vie avec « Didier son astre », les discussions qu’elle entretient avec son ado de vingt-deux ans et les limites qu’elle s’impose pour ne pas voir en lui l’homme qu’il est devenu. Elle a exprimé sa perplexité, face aux stagiaires qui la vouvoient et qui persistent à l’appeler « Madame » plutôt que « Alix », et qui croient aujourd’hui qu’Edith Piaf EST Marion Cotillard. Le tout avec la pudeur et cet humour qui la caractérisent et qui cachent sa réalité, une vie qu’elle préserve. Elle a aussi évoqué des sujets profonds, comme évoluer dans un monde où la presse écrite est fragilisée. Comment apprendre les nouveaux codes d’écriture numérique, s’approprier les réseaux sociaux, reconsidérer son métier ? Elle a ouvert le débat. Enfin, elle s’est prêtée au jeu des dédicaces, pour le livre qu’elle a co-écrit avec Karine le Marchand : « L’amour est tout près : célibataires, les clés pour être heureux à deux » aux éditions Philippe Rey, dévoilant les profils de célibataires, sériés au fil de l’émission qui cartonne « L’amour est dans le pré ». Notons que la directrice générale de l’association Communication & Entreprise et fondatrice du réseau de femmes communicantes, Laurence Beldowski, est repartie avec des ouvrages pour certains adhérents de l’association, célibataires notoires, pour tenter de mieux les cerner…Saura-t-elle relever ce défi ? Lors du précédent dîner, David Abiker, écrivain et chroniqueur, s’était déjà prêté à l’exercice. Invités de marque, donc, qui alimentent nos discussions alliant fond et recul.

C’est cela « TFTC »* : de l’échange, des points de vue sur l’actualité, nos métiers ou des « sujets de filles ». Réseau dans le réseau comme une cerise sur un gâteau : « Entr’elles », réseau d’entraide qui réunit les communicantes autour de valeurs simples, mais efficaces : solidarité, confiance. Il se trouve que ces rencontres ont lieu chez Fauchon, où le dîner est excellent ! Une soirée dans un lieu prestigieux en compagnie du docteur AGA, cela ne se refuse pas. « TFTC » et « Entr’elles » : le prolongement naturel du magazine « ELLE », fidèles lectrices ?

* TFTC : Toutes Femmes Toutes Communicantes

http://www.communicationetentreprise.com/les-rendez-vous/le-reseau-toutes-femmes-toutes-communicantes.html

http://www.linkedin.com/groups/Toutes-femmes-toutes-communicantes-4628014/about

Commenter cet article