Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par isabelle kévorkian

Partez en reportage à Plougonvelin, gwechall-gozh (jadis) !

De la préhistoire à nos jours, Louis Caradec, nous offre une chronique étonnante et originale de la commune.

 

A l’heure des iPhone, iPad et autres tablettes numériques, celui qui a exercé la fonction de maire de Plougonvelin pendant 25 ans, Louis Caradec propose de réhabiliter la valeur temps, à travers un reportage inédit de la commune de Plougonvelin, constitué de cartes postales et de photographies. « Louis » a su recueillir au cours de ses quatre mandats successifs, des témoignages rares et émouvants retraçant plusieurs décennies d’histoire : dès le 5è siècle, lorsque les Bretons évangélisèrent l’Armorique !

Les citoyens ont accepté d’offrir leurs souvenirs et leur patrimoine unique. Moyen de communication intemporel, qui reste privilégié en dépit des nouvelles technologies, près de dix cartes postales par habitant sont adressées en France chaque année. Valeur sûre, ce n’est pas le hasard si la célèbre marque de cartes postales, Yvon, a racheté, cet été 2011, 50% du groupe des éditeurs La Carterie, devenant ainsi le numéro 1 français du secteur de la carterie en France.

Les Plougonvelinois se sont naturellement sentis concernés par ce projet qui aura mis trois ans à aboutir : deux ans de prospection (près de 6 000 images recueillies !) et une année entière consacrée au choix  d’environ 850 cartes et photos, et à leur valorisation. Grâce à ces dons exceptionnels et ordonnant ses souvenirs personnels, Louis Caradec reconstitue les origines de Plougonvelin, la vie quotidienne (les bals, l’école, les processions…) et son évolution siècle après siècle ; il met en perspective l’histoire du bourg avec l’Histoire de France et revient sur la défense de ce territoire, cher aux bretons. Il part à la conquête du fort de Bertheaume, véritable forteresse sous Vauban, jusqu’à son accession par la commune, sa restauration et son aménagement touristique et patrimonial. Puis il nous promène le long de la plage du Trez-Hir ("plage de sable long", celle de mon enfance et de tout mon temps hors de Paris !!!!), jusqu’à l’anse paradisiaque de Sainte-Anne et sa vierge protectrice, cachée dans la végétation. La station balnéaire est devenue peu à peu le lieu emblématique des familles brestoises en résidence secondaire, des vacanciers et des touristes, toutes nationalités confondues. Entre 1900 et 2011, les habitations se sont considérablement multipliées. L’essor est particulièrement significatif à partir des années 1980. Années pop et colorées, festives (An Daou Di, le Marianna, le Taooné ; club nautique : Hippocampe ; traditionnel tournoi de tennis ; La Tréziroise, piscine d’eau de mer …). Années déterminantes aussi, puisque le syndicat d’initiative se créé, à l’écoute des concitoyens : véritable contre pouvoir local. Enfin, en passant par le bourg de Lochrist, le reportage nous entraîne jusqu’à la Pointe Saint Mathieu, au bout du monde (Pen ar bed), à la découverte des légendes et d’une culture qui font de cet endroit un site envoûtant : l’abbaye aujourd’hui en ruines, le phare et son musée, le récent Cénotaphe qui rend hommage aux marins morts pour la France, lieu de recueillement où l’émotion est partout palpable.

Ce diaporama rend un vibrant hommage aux femmes et aux hommes qui ont contribué à l’évolution de la commune de Plougonvelin, habitants soucieux de sauvegarder ce patrimoine extraordinaire et de le communiquer avec générosité grâce à un support qui allie l’écrit (cartes postales) et le visuel (photographies). Retrouver nos racines pour mieux se projeter dans l’avenir : pari réussi.

 

Un film original à voir absolument ce week-end : entrée gratuite sur réservation auprès du Centre Keraudy de Plougonvelin (02 98 38 00 38))

 

blog de Louis Caradec : www.louis-caradec.com  

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article