Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par isabelle kévorkian

Le bestiaire des Guilbert

 

Un bel ouvrage poétique comme contrepoint aux violences quotidiennes.

 

Même si l’on est comme W.C. Fields, on ne peut pas ne pas aimer « Animaux & Cie ». Cet ouvrage est un concentré de poésie, de facéties et de bienveillance. Un appel à la joie enfantine et à l’émerveillement. On plonge dans un état extatique qui mêle part animale et sauvage avec art. « Animaux & Cie » réveille la curiosité, la malice, la tendresse. Vous êtes sombre, cynique, indifférent ? Pensez à ça : « On a vu souvent rejaillir le feu d’un ancien volcan qu’on croyait trop vieux... ». Merci, Brel. Vous l’avez compris, à mesure qu’on tourne les pages de ce bouquin, on respire. On gagne en émotion. Les photos sont de Nicolas Guilbert, dessinateur et peintre. Un travail de reporter acéré qui a su capturer les relations entre hommes et animaux autour des rues de Paris, des faubourgs d’Inde, des places d’Italie, des blocs de New York. Nicolas Guilbert restitue avec élégance et justesse les relations étranges, inquiétantes et fascinantes que nous entretenons avec les animaux. Il convoque mythes, cultures et religions. Ses jeux d’ombres et de lumières évoquent le cinéma de Bresson. Le texte de Cécile Guilbert est impec et dépouillé. Bref, les Guilbert nous proposent un magnifique bestiaire où il ne faut jamais oublier qu’il existe des droits et des devoirs réciproques entre les hommes et les animaux. Question de dignité. En refermant cet ouvrage, on se sent en paix avec le monde. Humanisé.

 

Animaux & Cie, de Nicolas et Cécile Guilbert, Grasset, 256 p, 29€

Commenter cet article