Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par isabelle kévorkian

La Cigale et l’hippocampe

 

Le journal d’un égaré qui se ressource en faisant du surf dans les Landes.

 

Est-il possible qu’une Cigale et qu’un hippocampe puissent s’accommoder ? C’est ce que va nous dévoiler pudiquement Félix dans son journal de l’année. Trois cent soixante-cinq jours de la vie d’un hippocampe, « l’être vivant le plus lent du monde  (...) Sans oublier qu’il peut rester des heures immobiles ». Félix, tourmenté et révolté, journaliste et reporter, fourbu par la vie, lâche tout pour s’installer dans une petite station balnéaire des Landes. « Je n’ai pas de mal à expliquer ce besoin de sédentarisation ». Il éprouve un élan vital de conformisme et d’amour auprès de Cigale, une « fille le rend à lui-même ». Ses errances le rendent attachant et mystérieux. Quelle est cette décision qu’il prendra le 31 décembre à minuit ? …

Pour se repérer dans ce roman sans numérotation de pages, il convient de se reporter à la date inscrite en haut de page –la date du journal de « L’année de l’hippocampe », et au choix du disque quotidien. Puisque tel est le parti pris narratif. Car « tout ceci ne peut se raconter qu’en compagnie de musiques désespérées et mélancoliques, ou alors traversées par l’électricité la plus diabolique », explique Félix. Il ajoute : « Ce côté cyclothymique chez moi a quelque chose d’exaspérant, car vivre est difficile, mais vivre avec soi l’est encore plus ». Son journal de bord, sa passion du surf, son meilleur ami et un petit garçon nommé Aloïs, sauront-ils l’apaiser ? Un roman sincère et généreux sur l’amitié, l’amour, les névroses, le deuil au sens propre comme au figuré.

 

L’année de l’hippocampe de Jérôme Lafargue, Quidam éditeur, 19€ (365 jours...)

Commenter cet article