Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par isabelle kévorkian

Le deuxième jour du reste de ma vie en tant que Dircom' ... au sein du groupe La Poste

 

Ce lundi 3 octobre j’ai intégré, en tant que Dircom’, la nouvelle entité DOGSC RH, au sein de la Direction du Courrier du groupe La Poste. Ahhhh … les acronymes et cette organisation postale ! Concrètement, il s’agit de la Direction Opérationnelle de la Gestion du Service Client RH qui assure, pour l’ensemble des postiers du Courrier (158 000) l’ensemble des prestations de gestion administrative (absences, congés, droit du travail…) et de paie, à travers 45 entités au niveau national. Ces entités, les CSRH (Centre de Service Ressources Humaines) sont donc des prestataires au service de la DRH du Courrier, de sa filière et des établissements et entités Courrier.

 

Pour mieux définir mon rôle, j’ai envie de me reposer sur la Tribune éloquente de Jean-Luc Letouzé, Dircom’ d’ETDE (Bouygues Construction) et nouveau Président de Communication & Entreprise (cf pour mémoire « Le premier jour du reste de ma vie en tant que Dircom’ » posté il y a tout juste un mois) :

 

Le retour de la grande méchante Com’...

Défendre la fonction « communication » au sein des entreprises, du secteur public, des agences ou en faveur des indépendants est au centre de la mission de Communication &

Entreprise, première communauté de communicants de France. Et parfois, il m’arrive de me dire que la route risque d’être encore longue, tant nos métiers semblent parfois méconnus et mal considérés ! Le 13 septembre dernier, dans un des journaux matinaux d’Europe 1 (et sur son site web), un chroniqueur s’est étonné que le Groupe BNP Paribas ait diffusé à l’ensemble de ses collaborateurs travaillant au sein de ses agences bancaires un outil d’information intitulé « Eléments de langage ». Le journaliste de la célèbre radio s’étonnant de l’imagination perverse, voire odieuse, développée par le groupe bancaire pour entretenir ses parties prenantes (les clients de la banque au premier chef) dans le mensonge et les contre-vérités et tenter de calmer maladroitement les angoisses de ceux-ci face à la crise bancaire actuelle. En tant que représentant de l’ensemble des professionnels de la communication d’entreprise, je souhaite juste dire ce qui me brûlait les lèvres, à l’écoute de cette chronique l’autre jour, en me rasant dans ma salle de bain. Monsieur le journaliste d’Europe 1, sachez tout d’abord que des dispositifs « Eléments de langage » ou encore « Argumentaires » existent depuis presque toujours dans les plus grandes entreprises françaises : de BNP-Paribas, en passant par EDF, La Poste, France Télécom, la SNCF ou Bouygues… et j’en passe ! Sachez ensuite que ces dispositifs sont particulièrement appréciés par les collaborateurs qui travaillent dans ces entreprises, dont l’activité « grand public » est particulièrement exposée au « bruit du monde», comme aujourd’hui face à la crise financière mondiale. Il ne s’agit pas seulement d’indice boursier à préserver. Il s’agit simplement de collaborateurs qui, démunis de discours ou d’arguments rigoureux, risquent au mieux la colère ou l’incompréhension de leurs publics, et au pire l’agression et le drame.

La fonction « communication » joue notamment dans ce cas son rôle d’aide à la médiation intelligente et non machiavélique, pour apporter des éléments rigoureux de discours à des professionnels dépassés par une vindicte populaire entretenue par le « café du commerce », ou des médias d’abord intéressés par surfer sur le haut de vagues qu’ils ne maîtrisent pas plus.

Non messieurs les médias, la fonction « communication » n’est pas là que pour vendre ! Elle existe aussi pour rétablir de fausses vérités qui peuvent parfois avoir des répercussions dramatiques et redonner du sens à la relation client. Pour gérer des crises, qu’elles soient financières, commerciales, sanitaires ou autres, l’entreprise devrait-elle s’interdire d’aider ses collaborateurs à réagir ou à s’expliquer ? Où est le crime ?

Personne n’est parfait, pas même les entreprises bien entendu… Mais en l’occurrence, l’objectif complexe des professionnels de la communication consiste au quotidien de permettre à tous les collaborateurs d’exercer leur métier en toute efficacité et de développer leurs compétences malgré toutes les contraintes des temps modernes, qu’elles soient hiérarchiques, politiques, technologiques ou autres. Et finalement, c’est ce même « souci de l’humain » qui fait que journaliste et expert de la communication partagent la même recherche de l'information juste, et la même quête de sens...

 

Jean-Luc Letouzé

Président de Communication & Entreprise

 

 

Communication & Entreprise anime et rassemble tous les professionnels de la communication qu'ils soient indépendants, issus de l'entreprise, des agences ou des organismes publics. Forte de 1 400 adhérents, la plus importante association des métiers de la communication joue un rôle référent de représentation et de promotion de la profession. Communication & Entreprise émet des réflexions et propose des actions fondées sur la puissance des contenus pour faire reconnaître la communication comme créatrice de valeur pour l'entreprise. Communication & Entreprise promeut la professionnalisation, la responsabilité et la déontologie. Elle accompagne ses adhérents dans leur évolution et le développement de leurs compétences sur l'ensemble des métiers de la communication. Elle est un lieu d'échange, d'engagement et de convivialité depuis 1947

www.communicationetentreprise.com

 

Le groupe La Poste est composé du Courrier, du Colis/Express, des Services Financiers avec la Banque Postale et de l’Enseigne, càd (c’est-à-dire…) le réseau des 17 000 points de vente en France ; et près de 200 filiales. Depuis janvier 2011, 100% de son CA (Chiffre d’Affaires)  est en concurrence totale. Le groupe compte 280 000 collaborateurs dans le monde, dont 260 000 en France, exerçant plus de 250 métiers et prestant pour 4 missions de service public (service universel du Courrier, transport de la presse, aménagement du territoire, accessibilité bancaire). www.laposte.fr

Commenter cet article