Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

Aki KurodaMagnifique livre qui rend hommage à Hamlet et à Shakespeare

Une empreinte : NRF. Un dramaturge : Shakespeare. Une œuvre dont l’intrigue importe moins que les pensées dispersées dans les crânes : Hamlet. Une question : To be or not to be. Un artiste japonais qui vit en France : Aki Kuroda. Mort, trahison, amour, vengeance, fantômes. L’ensemble compose un livre-œuvre-d-art. Aki Kuroda raconte qu’il a appelé William Shakespeare avant « d’interpréter » Hamlet, parce que cette question, être ou ne pas être, le hante depuis son enfance à Kyôto. Il évoque une coopération avec l’auteur sans frontière temporelle ni spatiale : ça devient un assemblage. Du « bricolage » ironise-t-il. La provocation trahit son humilité. Aki Kuroda, connu pour ses lapins facétieux, ses monochromes lumineux, ses séries de numéros à l’infini comme l’éternité, était celui qui pouvait le mieux incarner Hamlet à travers une expression picturale, tant la somme de paradoxes contenue dans La question le caractérise. Les illustrations évoquent des souvenirs d’enfance (ciel brisé), le labyrinthe de la vie (fils entremêlés), le froid et le chaud (page bleu magma, l’envers du rouge diabolique). Les tons pastel enchevêtrés, réalisés au doigt, reflètent une Ophélie noyée. Bien sûr : la tête de mort noire sur fond jaune écarlate et l’épitaphe : « Fou comme la mer et le vent quand ils luttent ». Les éléments l’emportent : ils ont le pouvoir. D’être ou de ne pas être. On oublie trop souvent de dialoguer avec eux. Aki Kuroda a réussi à intégrer Hamlet au « cosmos ».

 

William Shakespeare « Hamlet », interprété par Aki Kuroda. 45 euros. Editions Gallimard

Aki Kuroda Hamlet GallimardA retrouver dans Service Littéraire

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :