Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

Cet enfant que tu m'as voléJ’ai démarré mon blog l’année de publication de mon premier roman : « Cet enfant que tu m’as volé » aux éditions Les Oiseaux de Papier pour en assurer la promotion (thriller passionnel, librement adapté du mythe de Médée). Très vite, mes billets son devenus des chroniques d’événements, postés de manière aléatoire. Puis la promotion d’un nouveau roman : « Les Enfants Rouges » aux éditions Jérôme Do. Bentzinger (enquête enfiévrée à partir d’un fait divers) et encore deux autres sélectionnés dans le cadre de la Journée du Manuscrit Francophone aux éditions du Net, affirmant ainsi mon double axe physique et numérique. Et tout s’est enchaîné.

Aujourd’hui je poste des billets réguliers, je chronique les événements auxquels je suis invitée -tous domaines d’expressions artistiques et institutionnels, je relaie les piges que je rédige pour d’autres médias comme Azad magazine (trimestriel arménien), Service Littéraire (mensuel de l’actualité romanesque) ou le blog du portage salarial ITG (« corporate »). Si à l’origine mon positionnement : Culture et Communication était évident alliant mes activités de cœur et de raison, ce blog n’avait aucune ambition particulière. Ça a vite changé : il est devenu un outil au service de ma visibilité et, par extension, de la visibilité des personnes ou happenings dont je propose un focus. Je ne résonne en chiffres, en KPI ou en ROI, je ne suis pas obsessionnelle d’un taux de rebond ou d’une typologie de visiteurs. Ce serait inepte puisque je m’adresse au plus grand nombre, dans la culture et dans la communication. Par définition, il m’est impossible de fidéliser une cible figée. En revanche je m’emploie à conquérir une audience de plus en plus large grâce, notamment, aux relais sur mes réseaux sociaux. Car un blog en soi, aujourd’hui, n’a pas de valeur ajoutée. La viralité est le prolongement naturel de ce journal numérique, dont je suis la rédactrice en chef, la journaliste, la maquettiste, le service presse, la diffusion et bientôt la publicité (qui est déjà contractualisée avec Over-Blog). Ce blog a également trouvé sa déclinaison papier sous forme de Blooks : 5 à ce jour, identifiés par domaines culturels et 2 à venir d’ici février 2017, regroupant les derniers billets postés depuis l’été 2015.

 

Les Enfants RougesSi je ne m’attache pas aux chiffres, pour célébrer ces 8 années, synonyme de boucle et d’éternité, j’ai eu la curiosité de me pencher sur quelques données. Depuis l’origine, mon blog a rencontré près de 50.000 visiteurs uniques, pour 75.000 pages visitées. Un ratio de 1,9 vues par lecteur et une durée moyenne de 1 minute et 15/30 secondes. Parmi eux, 88% proviennent du réseau Facebook et 11% de Twitter. J’ai noté 1 millier de pages vues depuis Google et près de 500 grâce au référencement des images. Si je cible large, 20% de visiteurs me sont fidèles. Plus de 80% proviennent de France, n’en déplaise à Michel Sardou, puis des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, d’Italie –Carlo Maria Giulini dirige La Juive (Rachel), d’Allemagne, comme le chante si bien Patricia Kaas, du Canada, n’est-ce pas Robert Charlebois, de Russie -je me rapproche de mes origines arméniennes et tiens : je choisis Vissotski et Baryshnikov, et d’Espagne, parmi les 10 premiers pays impactés. La langue majoritaire est le français (fr-fr) : le « français-français ». Une vraie égalité femmes-hommes et une audience plutôt jeune : entre 18 et 44 ans. D’un point de vue technique, mes utilisateurs se connectent via Chrome (42%) puis Safari (25%), à partir de Windows (44%), Mac (25%) et, sur mobile, depuis IOS (53%), Android (41%). J’affiche 82% de nouvelles sessions.

Les éditions du NetIl n’est pas question ici que j’analyse mes propres données, je vous laisse le soin d’y réfléchir si l’exercice vous amuse. Pour ma part, la morale de cette histoire c’est que : écrire ne s’improvise pas, et écrire chaque jour permet de s’améliorer. Poster à fréquence régulière et relayer sur les réseaux sociaux offre l’opportunité de nouvelles rencontres URL certes, mais aussi IRL, dont certaines se traduisent en amitiés sincères et durables. Je crois que c’est en termes de curiosité, de partage et d’opportunités qu’il faut appréhender un blog, davantage qu’en termes marketing, administratif et financier. Chaque billet posté génère une inconnue, résonne avec une actualité insoupçonnée, coïncide avec un sujet sur lequel on réfléchit, ouvre des perspectives, étire l'horizon et surtout, last but not least, offre une liberté d’expression que l’on gère et apprend à canaliser, traçable et dont on peut s’enorgueillir avec le temps.

#lanouvelleolympe

 

Mon chat #lanouvelleolympe au vu de ces résultats, a décidé de s'offrir à son tour un blog !  Elle, sa cible est plus claire : la #chattosphère parisienne ! Elle assure aussi la promotion de son premier roman, ses #chatventures aux éditions Delatour Francewww.lanouvelleolympe.fr 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :