Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

Opera Omnia I
Opera Omnia I

Davide Perrone est musicien, il fait partie de l’écurie Delatour France chez qui il a déjà un catalogue significatif de plus de 43 partitions (sans compter ses pièces pour musique de chambre). Pianiste, compositeur, il joue aussi d’autres instruments comme l’orgue ou la flûte, la clarinette. Il enseigne le piano au sein des centres culturels de Rueil-Malmaison, et auprès d’autres structures alentours notamment au Conservatoire à rayonnement communal de Montigny-le-Bretonneux. Il est aussi accompagnateur pour les élèves qui apprennent le chant.

Italien, il a suivi des études musicales au Conservatoire de Turin, puis à l’Ecole Normale de musique Cortot de Paris où il s’installe à l’âge de 32 ans. Il se produit régulièrement en concert, en tant que soliste mais aussi en musique de chambre.

Après avoir notamment participé aux concerts célébrant le génocide des Arméniens aux côtés du baryton-basse Adam Barro, cette année il publie son premier CD : « Opéra Omnia I », dont on suppose qu’il comportera une suite (II), et pour lequel il explique : « Cet album est l’expression de mon moi profond, et le meilleur moyen d’affirmer ma personnalité en tant qu’artiste et en tant qu’homme (…). Pour moi, il était important de combiner différents styles qui mutent entre eux et dont on entend les évolutions au fur et à mesure de l’écoute et des instruments (…) ; J’ai souhaité transiter d’un style proche de Schumann à celui qui s’apparente à Debussy ("Intrigo") ; Ces pièces sont représentatives de mon travail, ce qui m’inspire, ou de commande ; Disparates, elles ne créent pas moins une harmonie globale, à la fois entre les instruments et les intentions musicales et ont plutôt une vocation de représentation, en concert qu’une ambition pédagogique ». La pièce la plus éloquente de cette mutation est sans doute une commande, à l’origine de cette intention. Une pièce pour trio violon, violoncelle et piano : "Intrigo".

Toutes ses compositions racontent une histoire et, parmi les 12 enregistrées, deux ont été composées pour un interprète en particulier, Pierre-Yves Artaud qui a, dès la première lecture, été convaincu et accepté d’enregistrer le CD, et Rocco Parisi qui a joué "Dobaci" : il s’agit du nom d’un instrument à percussions japonais, pas si éloigné de la clarinette ». Dans cet album sont tapies quelques devinettes… « Cela n’a pas été facile comme enregistrement, il a fallu réunir plusieurs artistes de différents pays, combiner les agendas, au final cela a pris deux ans ! ». Deux ans, une campagne de crowdfunding pour que ce projet prenne vie, trois techniciens du son différents, des enregistrement dans des lieux inattendus avant une séance définitive de montage pour un album violet-spirituel.

La pièce introductive a été enregistrée dans une chapelle de Reims, qui abrite un orgue unique, à tuyaux, à la fois mécanique et électrique pour permettre d’aborder un répertoire large. D’autres ont été enregistrés en Italie, à Venise, comme la transcription du pour piano solo « Prélude à l’après midi d’un faune » de Claude Debussy, "Improvisation" et "Copacabana" : "Ces pièces ont été enregistrées dans un appartement qui contient un piano de concert particulier Stenway 274 cm, c’était une expérience inouïe".

Tous les instruments sont considérés, même la flûte contemporaine qui nécessite une technique de respiration circulaire qui s’apparente au Yoga. Certaines œuvres apportent une respiration poétique comme "Night and Silence" : « Ce morceau, je l’ai composé lors de nuits d’insomnie, elle est d’inspiration nocturne et spontanée, éloignée d’une organisation métrique rigoureuse». Un autre secret de création. Et "Samm", recèle-t-elle aussi une anecdote ? « Samm relève d’un procédé Bachien, visant à associer des sons et des syllabes, des voyelles ou des consonnes, la construction est plus formelle ». Poursuivons, c’est tout l’intérêt de cet album atypique : "Natural Hertz "? « Il s’agit d’une commande privée pour piano et chant. On m’a imposé le texte, un poème de Baudelaire, j’ai dû composer à partir de cette matière épurée ». Très romantique, accompagnée de la soprano Angéline Leray. La plus libératrice ? « "For Now", je dirais, composée sans technique particulière, dans une sorte de performance instantanée. Je l’ai composée en 4 jours pour célébrer l’immédiateté de l’amour ».

Impossible hélas de les analyser l’une après l’autre, et puis il est aussi important que chaque auditeur entende ce qui pourra le surprendre, sans trop d’influences. Laisser libre cours à l’imagination, ce que le son et le chant évoquent, et d’une personne à l’autre cela varie. Un dernier titre intrigue : "Copacabana" ? « Simplement des rythmes de salsa, la légèreté ». Ce sera le mot de la fin, avant la route des vacances.

Dans cette période de chaos, on ne rappellera jamais assez les vertus de la musique qui emporte et transcende comme le ressac des marées. D’Italie à Paris en passant par le Brésil ou Reims, cet album surprend. Comme un patchwork de notes, de couleurs, de tonalités, de mots et de sensations. Comme le flot de la vie. Un album qui brasse cultures et diversités musicales. Qu’il est urgent de découvrir, avant un tome II, c’est confirmé mais motus, qui condensera d’autres instruments comme la guitare, la harpe et une formation de quintette à vents.

L’album est en vente auprès de l’association www.davidperrone.fr et diffusé via le site des Editions Delatour France où il est aussi possible de se procurer les partitions de Davide Perrone, à l’unité ou en recueil. I

Aux côtés de Davide Perrone, vous retrouverez ou découvrirez Igor Cognolato (piano), Pierre-Yves Artaud (flûte traversière), Angéline Leray (soprano), Paolo Giacone (orgue), Rocco Parisi (clarinette) et le Trio Bohème qui confirment tous ce lien ténu entre création et interprétation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :