Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

Semaine de la presse à l'école
Semaine de la presse à l'école

Europe 1

En immersion chez Largardère Active dans le cadre de la 27ème semaine de la presse et des médias à l’école. Une classe de 6ème du groupe scolaire Alliance Rachi, Paris 17, s’est portée volontaire et le CLEMI a coordonné l’organisation : une journée dans les locaux de la radio Europe 1 et de la chaîne Gulli, vendredi 25 mars. Thomas Sotto a accueilli le groupe. Il a expliqué le métier de journaliste matinal –lever 2 :30, fondé sur « le sens critique », « la vigilance », le renseignement pour différencier le traitement de l’information, factuel, objectif et vérifié. L’une des sources importantes est « l’AFP, Agence France Presse, qui impulse l’information de référence », a-t-il insisté. Il a ensuite proposé de visiter les coulisses de la radio : 5 salles régies-enregistrement pour 17h de captation par jour, la rédaction, le studio des émissions diffusées.

Gulli

Puis les élèves se sont dirigés, accompagnés par la directrice du pôle jeunesse et des programmes, Caroline Mestik, vers l’atelier doublage de dessin animé pour la chaîne Gulli, dont le cœur de cible est les enfants de 6 à 12 ans. Un métier codé, expliqué par la coach Dolly Vanden : « La lecture est la clé d’entrée pour devenir doubleur de films ». Pas si simple que cela en a l’air. Coordonné par l’ingé-son (équivalent d’un D.A., Directeur Artistique), qui fournit les indications, les placements et le cadrage, le doubleur se positionne face micro, devant une « barre de lecture » ; La juste distance pour lire la « bande-rythmo » qui défile à toute vitesse, remplie de repères. Les tracés verticaux séparent les séquences, chaque mot prononcé se place sur l’un de ces tracés : il correspondent au mouvement précis des lèvres des personnages, les intonations sont indiquées au moyen de caractères plus gros ou gras. « La concentration et la coordination sont déterminantes, pour lire le texte de son personnage, rester sur sa ligne de texte » précise Dolly : « Lisez des livres, c’est le plus important pour ce métier. L’oralité ne s’apprend qu’en lisant des livres, pas des tablettes ou des messages sur WhatsApp, mais des livres, à haute voix ». Comprendre le sens des mots, les articulations, le rôle d’une virgule ou d’un point d’interrogation … Il s’agit de jouer un personnage et lire du texte en même temps, en temps réel. Ce métier ne se conçoit pas comme celui de comédien ou d’acteur, le doubleur ne reçoit pas le texte en amont. Il le découvre pendant la séance de doublage.

Le CSA

Après une courte pause-déjeuner, Nathalie Sonnac, l’une des 8 membres du collège du CSA, a expliqué le rôle de l’autorité publique indépendante de régulation des médias, qui comprend 300 personnes. Comme la convention passée avec la chaîne Gulli, dont la spécificité est de s’adresser aux enfants. Le rôle du CSA, présidé par Olivier Schrameck, est de "garantir l'exercice de communication audiovisuelle par tout procédé de communication électronique", en d'autres termes de garantir la liberté d’expression, la démocratie des prises de parole, depuis une loi datant de 1986. Ses membres veillent aux programmes proposés, au vocabulaire choisi, aux thèmes abordés, à l’adéquation programmes / cibles, et gère les interdictions.

Une discussion informelle s’est engagée avec les élèves qui ont avoué détenir tous une tablette et un téléphone, la plupart une télévision et un ordinateur dans leur chambre. Ils communiquent entre eux au travers d’un groupe WhatsApp dédié. Ils regardent peu la télévision, et si c’est le cas ils privilégient les séries comme … « Friends » ! Ils ne s’intéressent pas davantage aux réseaux sociaux, qu’ils jugent dangereux, ni à You Tube. Ils n’apprécient pas la télé-réalité, qui ne traduit pas la réalité de la vie. Un parent confirme, et précise qu’il est toutefois moins dangereux et gênant de les laisser regarder « Koh-Lanta » par exemple, que « Les Anges ». Ils se disent davantage intéressés par les jeux, comme « Game One », que chacun connaît, ou le sport, en particulier le foot. Nathalie Sonnac a précisé que le CSA a notamment pour mission la veille de tendances, et aujourd’hui le e-sport émerge, ce que les élèves ont confirmé !

Une séance riche… « Il faut savoir ce que l’on cherche sur le net, pour éviter les choses dangereuses » Noah, qui poursuit : « Je kiffe pas Facebook, qui manque de protection. J’ai lu les conditions générales, c’est pas net » ; « Bien sûr on écoute de la musique, sur nos tablettes ! Oui on connaît les disques, les vinyles, mais bientôt tout sera sur clé USB ! » Raphaël ; « Je regarde plus trop les chaînes pour enfants comme Gulli ou Disney Channel, avant je regardais « Violetta », plus maintenant, ou les tutos de « Minnie et moi », mais aujourd’hui, je regarde « Clem » ou « Gossip Girl » », Ava, qui précise, malicieuse : « « Friends », j’adore. « La petite maison dans la prairie » ? c’est ma mère qui regarde ça !!! », « Du lundi au vendredi, de toute manière, tout est confisqué, nos téléphones, tablettes… ». Une classe qui nous rappelle celle dans laquelle nous étions à leur âge, avec des discours pas si éloignés : « Je veux être styliste, astronaute, décoratrice ou docteur je sais pas encore, travailler dans l’art, concessionnaire de voitures ».

Doublage d’un dessin animé

Après cet échange à bâtons rompus, les élèves ont repris le chemin du salon de doublage, pour prêter leur voix aux personnages du dessin animé de la chaîne Gulli. Première étape : écouter une séquence déroulée sur l’écran. Par groupes de 4 ou 5 (selon le nombre de personnages à doubler), les élèves ont répété leur texte face à l’écran, comme un saut dans le vide. Tâtonnant pour trouver la juste intonation, le rythme, l’intention visant à animer leur personnage. Entre deux éclats de rire, le jeu de rôles s'est précisé, l’incarnation devenant plus éloquente. Première prise. Deuxième, troisième. Les automatismes se sont vite installés. Des élèves infatigables ! Tout le monde s'est prêté à l’exercice, même les parents accompagnateurs et la professeur. A la sortie, les élèves timides le matin brillaient de mille question : « Madame Dolly, que faut-il faire pour devenir doubleur, c’est ce métier que je veux faire ?! »

Le CLEMI

Le Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information a coordonné la semaine de la presse et des médias à l’école visant à « S’informer, vérifier, publier ». Service du réseau Canopé, le CLEMI a pour mission un apprentissage et une pratique citoyenne des médias, traditionnels et numériques, et de l’information au sein du système éducatif français (élèves et enseignants), au travers de formations, d’actions pédagogiques et de sensibilisation. La semaine de la presse à l’école existe depuis 1990 dans cette logique. Elle se déroule chaque année en mars, et cette année l’événement a pris un sens particulier, en écho aux attentats et leur traitement journalistique.

En 2016, 3 millions d’élèves auront pu appréhender « la lecture critique et distanciée de l’information et à la production médiatique » : 1 850 médias, 5 000 rencontres, 221 000 enseignants, 15 800 établissements scolaires, près de 2 millions de journaux offerts, une présence dans 135 pays. L’opération se prolonge en classe sous forme d’ateliers ou de concours, car « L’éducation aux médias offre un levier fantastique pour stimuler la transdisciplinarité », explique un professeur de lycée.

Cette année le slogan était éloquent : « La liberté d’expression, ça s’apprend » ! avec le soutien du Groupe La Poste, partenaire naturel de l’écrit sous toutes ses formes. La filiale Viapost a assuré les opérations logistiques nécessaires à la diffusion des exemplaires de presse vers les établissements scolaires.

Liens utiles, pour prolonger :

Lagardère Active, branche du groupe Lagardère

La radio Europe 1

La chaîne Gulli, pour enfant

Le CSA audiovisuel

Le CLEMI et le réseau Canopé : la Semaine de la presse à l'école

Le groupe scolaire Alliance Rachi

Le Groupe La Poste et sa filiale Viapost

Le ministère de l'Education nationale, de la recherche et de l'enseignement supérieur

Coach doublage Dolly Vanden

Groupe scolaire Alliance Rachi, Paris 17 en immersion chez Lagardère Active #SemaineDeLaPresse
Groupe scolaire Alliance Rachi, Paris 17 en immersion chez Lagardère Active #SemaineDeLaPresse
Groupe scolaire Alliance Rachi, Paris 17 en immersion chez Lagardère Active #SemaineDeLaPresse
Groupe scolaire Alliance Rachi, Paris 17 en immersion chez Lagardère Active #SemaineDeLaPresse
Groupe scolaire Alliance Rachi, Paris 17 en immersion chez Lagardère Active #SemaineDeLaPresse

Groupe scolaire Alliance Rachi, Paris 17 en immersion chez Lagardère Active #SemaineDeLaPresse