Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

"Nour" récompensé à Musicora
"Nour" récompensé à Musicora

Au salon Musicora à La grande halle de la Villette, le rendez-vous des musiciens, le Prix de l’Enseignement Musical était remis par la Chambre syndicale des éditeurs de musique, et son président Pierre H. Lemoine (éditions Lemoine), avec La Copie Privée et la Sacem, partenaires. Le jury était composé de Dominique Boutel (qui a fondé le festival de musique pour enfants « Les Ponts du Nord »), Benoit Duteurtre (romancier, chroniqueur et passionné de musique. À travers son association « Musique nouvelle en liberté », il soutient les jeunes compositeurs et anime une émission sur France Musique), Hélène Bouchez (chef d’orchestre, pianiste, elle mène une carrière internationale, et a été nommée Chevalier de l’ordre des Arts et Lettres en 2014. Elle enseigne au CNSMD de Lyon) et Paul Meyer (Clarinettiste et chef d’orchestre, très actif dans le domaine de la musique contemporaine). Plus de 200 dossiers ont été présentés à ce jury soucieux de lire, d’écouter et visionner avec la plus grande attention, pour « célébrer et honorer la musique » et assurer « la transmission et l’enseignement de la musique, au-delà des frontières de la France ».

Parmi les lauréats : Fabrice Lelong (musicien, compositeur, enseignant et directeur adjoint du conservatoire de Chambéry) et Nathalie Karibian (musicienne, et professeur de musique au conservatoire de Grenoble, elle intervient également au CFMI de Lyon, sensible au handicap et à la petite enfance), pour leur Opéra pour enfants « Nour » publié chez Mômeludies Editions.

« Nour », récompensé, dans la catégorie Répertoire

« Nour » est un opéra pour chœur d’enfants, solistes et 6 musiciens inspiré du répertoire arménien — créé dans le cadre du centenaire du Génocide des Arméniens dans un souci de transmettre l’histoire aux plus jeunes. « Il est question de résilience, de reconstruction, d’identité, d’intégration », explique Fabrice Lelong. Des thèmes abordés par le prisme de la musique, et « d’un point de vue positif » poursuit-il : celui d’une petite fille, qui mange une grenade, fruit symbolique de l’identité arménienne, et s’interroge. Elle va ainsi aller à la rencontre de l’histoire de son grand-père rescapé de Nour, le village qu’il a fui en 1915, lors de l’extermination et des déportations des Arméniens.

Financé dans le cadre du pacte scolaire, l’opéra « Nour », est programmé le 26 avril à Chambéry (au Scarabée) et le 10 juin au Centre Culturel de Villard Bonnot, près de Grenoble.

A retrouver dans le dernier numéro du trimestriel arménien d'information Azad magazine

Sur la photo de G à D : l'historien Raymond H. Kévorkian, parrain de l'opéra. Nathalie Karibian et Fabrice Lelong.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :