Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

http://isabelle.kevorkian.over-blog.com
http://isabelle.kevorkian.over-blog.com

Trois instruments : cornemuse écossaise, caisse claire et bombarde pour les sonneurs. Deux signes de reconnaissance : le pompon rouge, les guêtres blanches. Et une bannière qui ouvre le cortège. Le bagad de Lann-Bihoué célèbre ainsi, depuis 1952, la marine nationale.

Des ports militaires français, de Brest à Toulon, aux villages reculés du Finistère que la formation de musiciens a mis en lumière : Trémerzin, Toulfoën, Scaër et tant d’autres. Des fêtes populaires et folkloriques –les Filets bleus, le pardon des Oiseaux aux événements qui contribuent au rayonnement de la France : Festival interceltique de Lorient, Fête de la musique à Paris, Millénaire de la principauté de Liège, 40ème anniversaire de la création des Forces françaises libres, bicentenaire de la révolution à Berlin, Carnaval de Nice, Année de la France à Tokyo, Exposition Universelle de Lisbonne. Des personnalités institutionnelles –Jacques Chaban-Delmas, Marcel Faure, le président De Gaulle et son épouse, aux icônes de la culture française : Alain Souchon, Hugues Aufray, Mylène Demongeot ou encore la duchesse d’Armorique, sa Sainteté le pape Jean-Paul II… Des bases militaires françaises comme Lorient, aux escales outre-Atlantique, en passant par ces nombreux voyages tropicaux, empruntant le Colbert ou le Foch. New-York, La Nouvelle Orléans, Tahiti, le Canada, Berlin avant et après la chute du mur, Disneyland, le Maroc, Abu Dhabi. Des salles de concert prestigieuses comme Pleyel, aux plateaux de télévision ; longeant le fleuve Mississippi jusqu’au Palais de l’Elysée. De défilé en défilé, personne ne résiste au son du biniou et du tambour binaire. En dépit des secousses, d’une réputation parfois entachée et autres menaces de dissolution, le bagad de Lann-Bihoué n’en finit pas de s’imposer et conquérir le monde.

L’une des plus étonnantes formations de musiciens dont la France peut s’enorgueillir, formant l’ancre de marine lorsqu’elle entre en procession, qui n’a cessé de tendre vers l’exigence conduite par des hommes convaincus : 17 pennoù bagad se sont succédé depuis l’origine ! Chacun y insufflant un peu d’aura supplémentaire, tout en capitalisant sur de solides acquis et une figure légendaire : Matilin an Dall, ou Mathurin l’aveugle, sonneur connu pour jouer assis sur une barrique de ferme.

Le bagad de Lann-Bihoué c’est davantage que la culture bretonne ou celtique : il s’agit de la représentation de la France et de sa marine à travers le monde et c’est cette histoire que raconte Louis Caradec, ancien de la base, qui après sa longue carrière d’élu, a décidé de rendre hommage en images, à ce patrimoine singulier, joyeux et entraînant.

« Le bagad de Lann-Bihoué de 1952 à aujourd’hui », de Louis Caradec aux éditions Mémoires Vives, 20 euros.

Le bagad de Lann-Bihoué
Le bagad de Lann-Bihoué

Le bagad de Lann-Bihoué