Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

Bonnard_musée_Orsay
Bonnard_musée_Orsay

Le musée d’Orsay accueille Pierre Bonnard (1867-1947) et son approche de l’Arcadie. Il s’agit moins de présenter une peinture qui décrit la vie réelle, que de dévoiler ses intentions picturales et artistiques, ses partis-pris autour une couleur radicale, sa joie de vivre et sa fantaisie. Cela se traduit dans ses fresques murales et paysages gigantesques (La Symphonie pastorale), l’intime et l’eau (Nu dans la baignoire), un univers méditerranéen (Vue du port de Saint-Tropez) et normand (Décor à Vernon), la vie urbaine (La Place Clichy). Du Cannet à Paris, de ses influences Nabi japonaises (Paravent à trois feuilles avec grue, canards, faisans, bambous et fougères) à une peinture d’intérieur, naturaliste et décorative (L’homme et la femme), il émane de ses toiles un permanent état de grâce, bien éloigné de l’enfermement des lignes droites du dessin. Il s’essaie même à la photographie en noir et blanc (Marthe au tub). Cette exposition présente ses influences, en particulier sa muse, les femmes et leur intimité, ou ce chat blanc, qui revient se blottir dans chacun de ses tableaux. Neuf sections composent l’exposition et le vocabulaire stylistique libre de Pierre Bonnard, pour célébrer le triomphe de la vie.

www.museeorsay.com

« Je l’appelle monsieur Bonnard » : Joann Sfar répond au peintre de l’Arcadie

Joann Sfar a dessiné des toiles (61 dessins et 65 peintures) et une bande dessinée « Je l’appelle monsieur Bonnard », dans laquelle il donne la parole à une muse d’aujourd’hui. Une nouvelle femme au bain. D’origine niçoise, l’artiste emploie des couleurs semblables à celles de Bonnard pour décliner cette histoire d’eau : jaune-mimosa, rouge incandescent, rose et blanc, violet. Le tout en ultra. Joann Sfar précise : « grâce à Instagram, qui permet à chacun de poster des photos, j’ai pu retrouver le plaisir de dessiner d’après nature, pour m’en démarquer, en prenant le temps, en opérant un travail minutieux ». Tout le paradoxe des réseaux sociaux : ils possèdent cette vertu de rappeler les fondamentaux artistiques. Joann Sfar propose de « Dévoiler pour mieux montrer ». La BD est disponible aux Editions Hazan, et le 28 août, jour de son anniversaire, l’auteur publie un nouveau tome du « Chat du Rabbin ». A surveiller…

www.editions-hazan.fr « Je l’appelle Monsieur Bonnard », 60 dessins et 10 peintures, 15 €

Bonnard, Peindre l'Arcadie...
Bonnard, Peindre l'Arcadie...
Bonnard, Peindre l'Arcadie...

Bonnard, Peindre l'Arcadie...

Joann Sfar "Je l'appelle Monsieur Bonnard"

Joann Sfar "Je l'appelle Monsieur Bonnard"

Commenter cet article