Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

De Vlaminck
De Vlaminck

Ancien atelier d’imprimerie industriel, l’espace Grognard, a été racheté par Jacques Baumel, maire de Rueil-Malmaison de 1971 à 2004, « ville de province aux portes de Paris », comme il l’avait qualifiée. Devenu salle d’exposition, l’endroit était idéal pour accueillir le peintre libertaire Maurice de Vlaminck (1876-1958), Rueillois durant 12 ans. Il s’est très vite affranchi des conventions de son époque, des structures et perspectives, et des avis : « Je me foutais complètement de ce que l’on pouvait penser de moi ». Première rétrospective consacrée au peintre, 106 toiles et céramiques sont présentées (collections privées, publiques), retraçant les périodes qui construisent sa carrière. Influencé par le fauvisme, il se démarquera de la « violence du geste et de la couleur pure », avant ses périodes cubiste et Cézannienne. Puis l’homme prend le pouvoir. Une toile figure cette rupture : « Cheminée d’usine à Puteaux ». Il a atteint un « cul de sac », une impasse conceptuelle. Ce tableau constitue son manifeste contre la bourgeoisie, la verticalité des immeubles, l’emprisonnement par l’urbanisme, l’esprit grégaire. Pudique, gêné par sa carrure charpentée, de Vlaminck se met pourtant à nu. Des œuvres intimistes qui figurent ses émotions, sa vie intérieure tourmentée et son tempérament fulgurant. De Vlaminck ne préparait pas ses toiles, aucun croquis n’a été retrouvé. Il peignait d’instinct. Il se préoccupait du rendu de l’espace, de l’atmosphère et des paysages. Des marines, des meules, des toits rouges, la neige à Auvers-sur-Oise, les berges de Seine, la BeauceMaurice de Vlaminck avait un don, qui a fait de lui le dernier des peintres naturalistes de l’Ecole Française. Cette exposition a été rendue possible grâce à la générosité de sa fille, Godelieve de Vlaminck, le concours de Wildenstein Institute et le soutien du musée d’Orsay. De Vlaminck avait l’habitude de dire : « La peinture c’est comme la cuisine, ça se goûte ». Savourez-là, à Rueil-Malmaison.

Espace Grognard, jusqu’au 25 mai. www.mairie-rueilmalmaison.fr

A lire dans le mensuel de l'actualité romanesque : Servive Littéraire

Cheminée d'usine à Puteaux De Vlaminck

Cheminée d'usine à Puteaux De Vlaminck

Commenter cet article