Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

Barben, salut l'artiste !
Barben, salut l'artiste !

Deux expositions à ne pas rater, avant de passer la soirée au Moulin Rouge.

La plus hardie vient du Japon : « Japan Erotica, la nouvelle génération ». Comment peut-on imaginer un pays si prude en apparence, et découvrir un libertinage sans tabou, aux pratiques érotiques les plus trash, derrière les paravents en papier de riz colorés d’estampes aux tons pastel ? Tout le paradoxe du Japon est synthétisé par la Vanilla Gallery, qui prône une culture avant-gardiste, voire underground, qu’elle qualifie « d’alternative ». Les artistes présentés n’ont peur de rien. Ni de choquer, ni d’effrayer, ni d’être censurés : Keiryu, Tagame, Sorayama, Harukawa Hijikata, Inagaki,Kyoudo…, impossible de tous les citer. Leur point commun est de partager une volupté crue, des sybarites décomplexées, des pratiques SM, des poupées désarticulées en pleine jouissance. L’on se demande si les japonais atteignent davantage le plaisir ou s’il s’agit pour ce peuple, de briser leurs liens (et Dieu sait s’ils les manient avec dextérité) et leur image trop civilisée ?

A l’étage du dessous, l’artiste français André-François Barbe, décédé cette année, dessinateur de presse et auteur de BD, propose un érotisme plus élégant. Des traits de crayons mordants, des contours de femmes sublimées dans leur nudité, et beaucoup d’humour. Les dessins de l’homme à la signature verticale sont accompagnés de textes de Cavanna, plus poétiques que sulfureux. A cet étage il est question d’amour des femmes, par un gentleman.

Et si tout cela vous a remué, allez vous recueillir à la Chapelle Sainte Rita, patronne des causes désespérées, juste en face. Havre de paix et de pardon.

www.musee-erotisme.com

Jusqu’au 30 octobre.

www.servicelitteraire.fr

Japon Erotica, Vanilla Gallery, musée érotisme

Japon Erotica, Vanilla Gallery, musée érotisme

Commenter cet article