Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

Nouveau parcours permanent REPERES
Nouveau parcours permanent REPERES

Le Palais de la Porte Dorée tourne une page de son histoire, et de celle de l’immigration en France. 200 ans revus et corrigés avec de nouvelles clés et un parcours de visite #REPERES enrichi. L’exposition permanente ne propose pas une approche chronologique de ces deux siècles. Il s’agit davantage de comprendre l’itinéraire universel d’un migrant, jusqu’à son accueil et son intégration en France, sa manière de faire progresser la société en y injectant des parcelles de sa propre culture. Le musée insiste sur cette diversité, richesse incomparable et fondement de la France. Neuf chapitres séquencent le chemin : Emigrer, Face à l’Etat, Terre d’Accueil / France hostile, Ici et là-bas, Lieux de vie, Au travail, Enracinements, Sport, Diversité, en combinant trois regards : historique, ethnographie et artistique. Ainsi formulé, cela semble institutionnel. En réalité, le quotidien des migrants est mis en avant, que ce soit à travers la musique, des objets intimes, des musiques traditionnelles, des étoffes, des alphabets, une manière de se loger, de célébrer des événements, d’appréhender l’école, de se vêtir, de travailler, de photographier ces instants où la vie bascule ; à travers la gastronomie, qui fédère les peuples ; à travers l’art contemporain, acte de résistance et d’engagement.

L’ensemble est mis en scène dans des vitrines-colonnes, des espaces aménagés comme de véritables lieux de vie, des vidéos et témoignages à visionner et à écouter (Prejlocaj, Carlsson, Ben Jelloun, Kundera, les dialogues de Pivot…), des extraits de films (Chaplin, Renoir, Verneuil…), de vieilles photos à scruter, des tracts politiques, des lettres, des papiers administratifs, des cartes de réfugiés à consulter, des chansons à entendre dans le juke-box (Serge Reggiani, Charles Aznavour, Sylvie Vartan, parmi tant d’autres). La clé d’entrée est la valise. Emigrer : qu’emporter ? Le musée a identifié des personnes volontaires pour se prêter à l’exercice : sélectionner les objets essentiels, lorsque l’on change de vie, de patrie. Que signifie « essentiel » ? Que laisser derrière soi, sans se retourner. Que retenir, que l’on sera certain de ne pas retrouver ailleurs. Ces fragments qui, assemblés à ceux d’autres nationalités, constitueront l’identité, le patrimoine, la diversité d’un pays, en l’occurrence : la France. Ces morceaux étrangers, épars, s’emboîtent les uns aux autres, pour former un puzzle cohérent, varié et coloré. Et si ces #REPERES nous ramenaient à un discours plus apaisé, en matière d’immigration ? Folle utopie ? Ce dont nous sommes sûrs, c’est qu’il s’agit d’une initiative vertueuse.

www.histoire-immigration.fr

Un nouveau parcours REPERES, exposition permanent

Une nouvelle communication

Exposition permanente #REPERES, cité nationale de l'immigration

Exposition permanente #REPERES, cité nationale de l'immigration

Exposition permanente #REPERES, cité nationale de l'immigration

Exposition permanente #REPERES, cité nationale de l'immigration

Commenter cet article