Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

Larbi_Naceri_romancier
Larbi_Naceri_romancier

Interview avec Larbi Naceri, auteur de Bacalhau !

Larbi Naceri n’en est pas à son coup d’essai. Dans le milieu littéraire, deux romans et un essai à son actif. Pour autant, ce roman lui correspond davantage, et pourrait être considéré comme son « premier », d’une certaine manière.

« J’ai cherché à être moi-même, je n’ai pas voulu travailler un style conventionnel ou académique, mais plutôt à décrire une histoire avec mes mots, ceux que je connais, l’argot qui m’entoure, avec ironie pour que ce soit plus accessible, que les gens puissent nous comprendre, nous, gaillards de banlieue ». Secret de réussite, ne pas tricher ?

Et l’imagination alors, la fameuse idée ? Larbi poursuit : « J’avais déjà le pitch en tête : un p’tit voyou, un glandeur se laisse séduire par une bourgeoise. Appât du gain et partie de jambes en l’air facile en perspective, sauf qu’il va se fourvoyer, et tout se retourne toujours à son désavantage. J’ai écrit tous les personnages. Ensuite, j’ai créé les situations et leur enchaînement, de manière à ce que Vindo provoque toujours une galère, soit à l’origine d’une séquence inattendue qui le désempare ».

Et nous avec ?! Larbi continue : « Oui, j’interpelle le lecteur, je voulais que l’effet de surprise soit communicatif, l’un de mes partis pris pour rebondir, alléger les digressions (l’ADN sémantique de Vindo), ou assurer les transitions ; par exemple pour les descriptions, lorsque je sentais qu’elles devenaient trop longues, je trouvais plus fluide de créer une rupture en invitant le lecteur à entrer en scène ».

Vindo, Tav ou Bousel, p’tites frappes têtes à claques, deviennent des personnages attachants, qui ne nous laissent pas sur le bas-côté, même si parfois ce serait plus reposant. Ces 274 pages, foi de lecteur, on regrette qu’elles durent pas encore un peu.

Bacalhau !

Larbi Naceri, aux éditions Don Quichotte, 18 euros, 274 pages

www.donquichotte-editions.com

Commenter cet article