Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

Les Ballets Suédois, une compagnie d’avant-garde 1920-1925

L’Opéra Garnier expose, pour la première fois, l’histoire des Ballets Suédois, en rivalité, par le passé, avec les Ballets Russes. Traditionnellement les Ballets Russes se produisaient à l’Opéra de Paris, quand le Théâtre des Champs Elysées (TCE) accueillait les Ballets Suédois. Ce qui les opposait est lié à la personnalité d’un Serge de Diaghilev qui se préoccupait davantage de proposer des ballets classiques, quand Rolf de Maré se démarquait, volontiers conceptuel et audacieux. Mais le véritable point de divergence était d'ordre financier : les Ballets Suédois se contraignaient à une créativité exacerbée pour exister sans moyens, ou se montraient plus libres d’innover précisément sans manne.

L’Opéra de Paris a retrouvé de véritables trésors dans ses archives, certaines pièces inédites, et a pris la décision de les dévoiler au public, avec le concours de la BNF.

L’exposition, inaugurée mardi 10 juin, propose une esthétique différente de celle qui fonde l’Opéra de Paris : plus folklorique, baroque, expressionniste, cubiste. L’exposition a été mise en scène dans une fulgurance que n’aurait reniée ni Börlin, ni de Maré, ni Hébertot, ni Fernand Léger, et a nécessité un travail de restauration sans précédent des affiches exposées, dont la plupart le sont pour la première fois. L’esthétique de l’exposition reflète l’extrême modernité qui constitue l’empreinte des Ballets Suédois.

Bruno Racine, président de la BNF, a introduit l’événement précisant qu’il s’agissait « d’un grand honneur de mettre en lumière cette période qui illustre l’art moderne, l’utopie de l’art total : la danse qui se marie à la musique, à la sculpture, au cinéma ». Le président s’est révélé fier que la BNF se positionne comme « le dépositaire de la mémoire de l’Opéra de Paris », et a terminé avec ces paroles : « la conservation de ces trésors n’a de sens que s’ils sont montrés, partagés, constituant une page internationale de notre histoire ».

Brigitte Lefèvre, directrice de la danse de l’Opéra de Paris, a insisté sur « l’audace et la modernité, la fulgurance » des Ballets Suédois : « Soyons attentifs à cette exposition qui symbolise l’intelligence et le courage artistique ».

www.operadeparis.fr

www.bnf.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article