Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

Exposition en hommage à Antoinette Fouque

Tout commence en 1968, avec la création du MLF. Mouvement de Libération des Femmes. Une énergie créatrice se révèle. Antoinette Fouque réinvente la place de la femme, trace la voie et permet à chacune, de-par le monde, de suivre ce sillon, se l’approprier, le prolonger. Antoinette Fouque visionnaire, et formidable catalyseur de la voix féminine. Car c’est de cela dont il est question : la voix, la voie des femmes.

A travers la presse : le Torchon brûle, des « tracts pragmatiques », le Quotidien des femmes, la Mensuelle des femmes en mouvement, même si ces revues étaient publiées de manière aléatoire.

A travers des événements, qui ont marqué l’Histoire : première manifestation pour l’avortement et la contraception libre et gratuite, conférence mondiale des femmes à Pékin, création du MLF en URSS, engagement pour la reconduction de la loi Veil, mouvement pour que le 8 mars devienne une fête nationale, Alliance des femmes, Colloque de la Sorbonne.

A travers la politique : aux côtés de François Mitterrand en campagne pour la présidence de la république Française, fervente européenne (député du parlement européen, vice-présidente de la commission des droits de la femme) ou aux côtés de Aung San Suu Kyi.

A travers la culture : des films « Une jeune fille », « Mère et fille » ; les livres et la création des éditions des femmes, la bibliothèque des voix, des expositions à l’Espace femmes votre « espace commun pour des femmes ». Cette année : la publication du « Dictionnaire universel des femmes créatrices », œuvre monumentale, unique.

A travers la gestation, enfin. Devenir mère l’a transcendée et a façonné son engagement, donné à son action le sens le plus déterminant, pour un « contrat humain » : « Ce n’est pas un contrat mais une alliance, l’alliance des femmes entre elles pour quitter l’asservissement, le masochisme, et dans un second temps, toujours déjà venu, l’alliance avec des hommes : le temps de lé fécondité ».

Antoinette Fouque, ou le sens des formules et des titres d’ouvrages philosophiques : « Génésique », « Il y a 2 sexes », « Féminologie », et un sujet, pierre angulaire de toute une vie : l’étude des femmes.

« Qui êtes-vous Antoinette Fouque ? » si plurielle. Christophe Bourseiller vous a posé la question à l’occasion d’entretiens, et vous lui avez expliqué. « On peut dire que j’ai dépassé le féminisme le jour où j’ai décidé d’avoir un enfant, le jour où ma grossesse a commencé. Jusque-là, j’étais féministe, puisque le féminisme est l’intégration des filles à l’école républicaine unisexuée ». Vous n’étiez pas féministe, Chère Antoinette Fouque. Militante jusqu’au-boutiste, et si discrète. Tout uniment orientée vers nous, femmes de tous les continents. Vous l’expliquez : « mouvement de libération des femmes, où chaque mot compte –mouvement, work in progress, libération (et pas liberté), et femmes (et pas féministe). (…) J’ai toujours préféré une libération des femmes collective à ce féminisme médiatique ». Ou encore : « Les qualités de solidarité ou d’humanisme de certaines femmes, de droites ou de gauche, sont de gauche. » « De gauche » comporte une signification particulière : « Le combat des femmes est l’ultragauche de la gauche, le côté cœur ».

Le 20 février 2014, vous nous quittez, Madame Antoinette Fouque, nous laissant cet héritage d’une richesse incomparable. Vous avez ouvert la voie. A nous de poursuivre, dans l’unité et sans sectarisme, à travers nos voix, votre « pensée libératrice », comme l’exprime Alain Touraine.

Hymne du MLF

Nous, qui sommes sans passé, les femmes,

Nous qui n’avons pas d’histoire ;

Depuis la nuit des temps, les femmes,

Nous sommes dans le continent noir.

Levons-nous, femmes esclaves

Et brisons nos entraves

Debout ! Debout !

Ensemble en mouvement, les femmes,

Nous vaincrons la répression ;

Chaque jour nus trouve en armes ;

Vive nos révolutions.

Nous ne sommes plus esclaves !

Nous n’avons plus d’entraves,

Dansons ! Dansons !

www.desfemmes.fr

Espace femmes, 35 rue Jacob, Paris 6ème. 01 42 22 60 74. Jusqu'au 25 juin.

Commenter cet article