Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

Ciné : Deux jours, une nuit

Drame social (1h35) Jean-Pierre et Luc Dardenne, avec Marion Cotillard, Fabrizio Rongione, Catherine Salée…

Les frères Dardenne et le drame social. Dans le nord de la France. Ou les gens disent « tantôt » plutôt que « cet après-midi ». Où les filles portent des débardeurs moulants fuchsia avec les bretelles de soutiens gorges grisâtres, qui débordent. Elles ne se coiffent pas, ni ne se maquillent, portent leur dos voûté, et traînent le pas. Les maisons sont en briques rouges, les rues ternes. Les habitants de la commune où se situe l’histoire travaillent dans une entreprise locale qui les méprise, mais le salaire qu’ils touchent leur permet de vivre à peu près décemment. Jusqu’au jour où l’entreprise, face à la crise, propose à une de ses équipes (brigade de 17 personnes) le choix suivant : renoncer à leur prime de 1000 euros et garder Sandra, dépressive qui s’est trouvée en arrêt quelques temps. Assez pour que le patron prenne conscience qu’à 16 personnes la productivité était au rendez-vous. Jeux d’influences, manipulations.

Sandra dispose d’un week-end, deux jours et une nuit, pour convaincre, en porte-à-porte, comme une VRP, ses collègues, au prix de sa dignité, que son travail vaut au moins autant que leur prime.

Vous feriez quoi, vous ? Renoncer à votre prime de 1000 euros pour que Sandra conserve son emploi, dans une ville sinistrée d’un pays au taux de chômage inavouable ?

Quelques invraisemblances dans ce film. Une entreprise locale d’une petite ville du nord de la France qui peut se permettre d’offrir 1000 euros de prime à ses collaborateurs, dans une France en crise. Ensuite, cette actrice que tout le monde sublime : Marion Cotillard, qui s’évertue à travailler tous les accents possibles pour être crédible : la gouaille de Piaf (réussi, ô combien), la polonaise échouée à Ellis Island (foiré), la chti licenciée (foiré). Elle nous ennuie Marion Cotillard à vouloir sursursurjouer. Un poil plus neutre, elle serait parfaite, on en oublierait même qui elle est, et l’on ne verrait plus que le personnage qu’elle est censée incarner.

Mis à part cela et ce nord un peu trop stigmatisé à mon goût, le film est à voir, car il révèle les dilemmes que chacun d’entre nous rencontre, les choix de vie, les duperies, les lâchetés, la loyauté. Il révèle les âmes humaines dans toute leur splendeur et leur pouvoir de nuisance.Et Marion Cotillard -Sandra a un mari exceptionnel.

Ceci dit, le film plombe un peu l’ambiance tout de même, et nous ce qu’on attend du cinéma c’est du rêve, des histoires éclatantes avec des personnages charismatiques. On n’a pas envie d’aller voir au cinéma le désespoir que l’on tente, comme on peut, chacun à notre manière, de fuir pour vivre et rire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article