Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Kévorkian

Pige dans "Service Littéraire" n° 73, mai 2014 : Bill Viola

Entre l’état de fœtus, dans un liquide rassurant, et la mort, il y a la vie. A chaque instant, elle peut basculer. L’on peut sombrer, se noyer. C’est cela que capture l’artiste contemporain performer, Bill Viola, depuis quarante ans. Les expériences artistiques les plus fortes sont souvent issues d’un traumatisme intime. Bill Viola a vécu le naufrage aquatique et depuis, il explore la sensation éprouvée, au moyen d’images numériques digitales. Un mode d’expression mouvant, comme le flux et le reflux, allégorie des aléas de l’existence. Le Grand Palais lui donne la parole sur 30 écrans-vidéos. Vous pouvez y passer des heures, des journées, y retourner : ce que vous y découvrez, vous plonge (le cas de le dire !) au plus profond de vous-même. Bill Viola vous invite à vous poser des questions existentielles et à trouver la réponse qui vous fera renaître à vous-même. Que ce soit en état de conscience, sur terre, que le sol soit poreux ou lisse, traversant les flammes (on dirait du Tarkowski) ou marchant sous une chaleur blanche (comme dans Camus), cerné dans la forêt inextricable en apparence, que ce soit ensommeillé, chahuté entre rêves et cauchemars réalistes, ou sous l’eau. Touchez le mur pour avancer dans les ténèbres, écoutez les voix surgies de nulle part, qui vous pénètrent. Laissez-vous guider : à chaque pièce la surprise est au rendez-vous. Balayez vos certitudes, intimidez vos peurs, explorez vos doutes. Respirez, méditez. Avancez pour, enfin, trouver votre place. Une exposition introspective et interactive. Dérangeante, exigeante, qui convertit.

Bill Viola, Grand Palais entrée Champs-Elysées, jusqu’au 21 juillet 2014. Avec le soutien de Kusmi Tea et de la Fondation Louis Roederer.

www.grandpalais.fr

www.servicelitteraire.fr

Commenter cet article