Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par isabelle kévorkian

Grand Prix Cinéma ELLE 2013 : "Suzanne"

« Suzanne », Katell Quillévéré (1h34)

Avec Sara Forestier, Adèle Haenel, François Damiens, Paul Hamy, Anne le Ny, Corinne Masiero…

Le destin fulgurant de Suzanne, Sara Forestier, et de sa sœur Maria, Adèle Haenel, élevées par leur père interprété par François Damiens, chauffeur routier peu présent physiquement, mais impliqué, besogneux et vertueux. Leur mère est décédée.

Suzanne et Maria ont cinq ans puis quinze, puis vingt ans. D’une image à l’autre, sans transition. Suzanne est une enfant, une ado et une mère célibataire irréfléchie (« Pourquoi tu l’as gardé », lui demande son père ? –« Parce que j’en avais envie ! » lui rétorque Suzanne comme une évidence). Suzanne rencontre un looser, et la prison. Sa sœur et son père subissent sa délitescence et son abandon avec amertume et chagrin mais ils ne jugent pas, ils souffrent tout autant que nous. C’est douloureux.

Sara Forestier a du talent, je ne le savais pas vraiment. Son jeu est admirable. Elle ressemble à Sandrine Bonnaire dans « A Nos Amours » de Pialat, avant de devenir cette actrice crédible. François Damiens en père qui gifle ses filles et qui dit « patins » plutôt que « rollers » est exceptionnel, d’une rare justesse. Il nous tire des larmes. Katell Quillévéré transfigure, transcende ses acteurs.

Je n’avais pas envie de cautionner cette misère, les mauvais choix de Suzanne, ce concentré d’erreurs et son inconséquence, mais elle m’a convaincue et rattrapée, même peinée. J’ai éprouvé de la compassion et eu envie de la comprendre, à défaut de la défendre. C’est nerveux et tendre. Et « Suzanne » de Léonard Cohen, qui sous-tend le film a définitivement contribué à me convertir.

Sortie le 11 décembre.

www.elle.fr

Critique des journalistes du magazine ELLE à retrouver sur http://www.elle.fr/Loisirs/Cinema/Films/Suzanne , ainsi que l’interview de Katell Quillévéré.

A lire également, dans ELLE de cette semaine (N°3546) ou en ligne, l’avis des jurées du Grand Prix Cinéma. Mes propos de jurée, à chaud, après la diffusion du film en avant-première en septembre dernier, ont été repris dans l’hebdomadaire : « Très Convaincant. Je n’avais pas envie de cautionner cette misère, les mauvais choix de Suzanne, ce concentré d’erreurs et son inconséquence, mais elle m’a convaincue et rattrapée, même peinée »

Un film que je retournerai voir, lors de sa sortie officielle. Parole de convertie.

Film primé par le Grand Jury de ELLE, ainsi que "Gabrielle" de Louise Archambault.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article