Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par isabelle kévorkian

Grand Prix Cinéma ELLE 2013 : "Casse-tête Chinois"

De Cédric Klapisch (2h)

Avec Romain Duris, Audrey Tautou, Cécile de France, Kelly Reilly…

Malin et malicieux. Une bouffée d’oxygène filmée à raz-du-bitume new-yorkais, plutôt que proche du ciel, loin du « skyline ». Parce que la bande de potes que nous avons connue deux décennies auparavant aborde la quarantaine et la middle life crisis. Après « L’Auberge Espagnole » et « Les Poupées Russes », cet ultime volet est rythmé, vif, onirique et jubilatoire. L’exact reflet d’une génération, au vingt-et-unième siècle, avec ses problématiques de divorce, d’appartement, de boulot, de chômage, d’adoption, de stérilité, d’homosexualité, de garde d’enfants… Aznavour a chanté nos amours, nos amis, nos emmerdes et c’est de cela dont Cédric Klapisch nous parle de manière graphique, moderne. On fait le point, pour mieux se projeter et réussir le reste de notre vie. Il s’agit de se réinventer, et délaisser les turpitudes et autres tourments, de s’alléger.

Dominique Besnehard en éditeur désabusé et éculé fonctionne : « La honte c’est mille fois mieux que le bonheur ». Romain Duris est épatant, à se prendre la cervelle en convoquant des philosophes : « Une nouvelle fois, il fallait que je remette le voyage en route », « Ecrire c’est ça, aller à la rencontre des personnes du futur, des fantômes du passé, de ceux qui n’existent pas encore ». Audrey Tautou, désinhibée, est irrésistible. Cécile de France, lesbienne impudique est solaire.

Bref la bande ne s’est pas démantelée, a survécu aux affres et aux joies, a mûri. Quoique. Mais la vie n’est-elle pas un éternel recommencement ?

www.elle.fr

Commenter cet article