Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par isabelle kévorkian

Ciné : « Doutes » de Yamini Lila Kumar le 13 novembre en salles

« Doutes » (1h24), comédie dramatique avec Benjamin Biolay, Suliane Brahim, Lara Guirao, Christophe Barbier

Inattendu. Voilà un film hors des sentiers battus, de toute norme. Fiction, réalité ? théâtre, cinéma ? film, documentaire ? Un film ambitieux, à la convergence de tout cela, qui laisse place à la réflexion. Les réalisatrices actuelles font preuve d’audace et, en renouvelant à leur manière le 7ème art, elles proposent une forme de libération. Leurs partis-pris sont désinhibés. Parmi elles, Yamini Lila Kumar ose faire de la caméra un œil qui va explorer les sentiments, les regards, les gestes, les attitudes. Sans juger. Sans émettre d’opinion. Elle s’en empare et les restitue, bruts, sincères. Le résultat est étonnant : les plans serrés ou flous qui avancent vers l’infime parcelle de chair ou une pensée audible, le rythme cadencé, les textes concentrés, ne constituent pas une démarche voyeuriste, pontifiante ou péremptoire. Au contraire, elle nous laisse le choix. Eprouve notre libre arbitre : que ferions-nous à la place des acteurs ? comment réagirions-nous dans leur situation ? Nous devenons le centre du sujet abordé.

« Doutes » traite du délitement du sentiment amoureux, de la déliquescence d’une amitié a priori ancrée, à travers le prisme de la politique. Deux couples filmés et suivis dans l’intimité de leurs perceptions, depuis la veille de la défaite de la gauche en 2006 jusqu’à la veille de les élections présidentielles de 2012. La caméra est intimiste, mais garde cette distance qui créé en nous, spectateurs, le doute. La politique catalyse les tensions, égarements intérieurs, atermoiements, désillusions et devient le philtre de toutes les émotions. Le jeu des acteurs nous saisit, théâtral, au sens noble. La jeune Suliane Brahim impressionne. Pensionnaire de la Comédie Française… Ceci explique cela ? Elle figure ces jeunes femmes de la génération Y, qui s’approprient la vie, l’incarnent. Un jeu pointu. Christophe Barbier, sondeur dans le film, porte sa fameuse écharpe rouge et comme dans la réalité, l’on ne sait pas quelle est sa chapelle. Insaisissable. Benjamin Biolay, le personnage le plus vulnérable, n’en laisse rien paraître : « Je n’ai pas besoin de rideaux, je n’ai rien à cacher », clame-t-il. Est-ce crédible ? Ses amis, et nous, dans la salle, ne soupçonnons pas le drame poindre. Il confirme qu’il est un grand acteur. Quant à Lara Guirao, qui revisite l’histoire, « son appartenance à la gauche comme un paysage mental », la mythologie de gauche, elle émeut. Elle s’accroche, en dépit du désespoir que suscitent les échecs de la gauche, et se cherche. Ce film est une somme de chroniques du sentiment politique. Parce que la politique aujourd’hui est l’un des points de fracture dans notre société et de nos vies. Parce la politique ne remplit plus son rôle, déçoit et fait douter. Effrayant de penser à quel point elle s’immisce dans nos esprits, jusqu’au point de rupture.

www.laregledujeu.org/kumar : lire les Carnets de Doute de Yamini Lila Kumar

www.doutes-lefilm.fr ‎ : visionner le site Web du film

https://fr-fr.facebook.com/Doutes : suivre le film sur FB

www.youtube.com/watch?v=IcXr8SONYEo ‎: visionner la bane annonce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article